Home    Search    Gallery    How-To    Books    Links    Workshops    About    Contact

Ritz Camera

adorama

I personally buy from Ritz, Adorama and Amazon. I can't vouch for any other ads.

 

Les Sept Niveaux de Photographes
(The Seven Levels of Photographers, in French)


© 2004 KenRockwell.com. Traduit par Pierre Bonarota, pierre.bonarota@sympatico.ca

Please help KenRockwell..com

Also in  English   French   Italian   German   Spanish
Dutch   Portuguese   Czech   Polish   Russian
Hungarian   Ukrainian   Turkish   Thai   Chinese

Disponible aussi en Anglais  Italien  Chinois  Polonais  Russe  Espagnol  Hongrois

read the sevel levels of artists here and the seven levels of surfers here.

(J’utilise la convention du « il » pour référer aux deux genres)

Artiste : Niveau 7 (équivalent au “Paradis” dans la mythologie chrétienne)

Il s’agit du niveau le plus élevé.

L’artiste fige son imagination dans une forme tangible appelée une photographie. Il capture l’esprit d’un endroit ou d’une personne, réel ou imaginé, dans cette photographie et l’observateur comprend cette logique.

L’artiste est un maître absolu de ses outils. Lorsqu’il crée de l’art, l’artiste transcende l’existence commune alors que son esprit s’envole à la rencontre de celui qu’il capture. Il peut pratiquer et apprendre à utiliser ses outils lorsqu’il ne crée pas, par contre lors de la création l’appareil photo devient une extension de son esprit. Aucune pensée consciente n’est dépensée sur des questions techniques avec lesquelles il est un virtuose lorsqu’il crée des photographies.

Pour faire une analogie musicale, un musicien peu pratiquer sans cesse ses gammes, mais lorsqu’il improvise ; il ne pense aucunement au mouvement des ses doigts. Il est perdu dans la passion du moment.

Comme les surfeurs professionnels qui possèdent une douzaine de planches ou les guitaristes professionnels qui ont 23 guitares, l’artiste peu posséder un grand nombre d’appareils, chacun ayant une utilité différente.

De même, d’autres artistes peuvent n’avoir qu’un seul appareil, ou même aucun. Ça n’a aucune importance.

Dans certains cas, les artistes s’habillent de manière amusante et ont une tendance à veiller tard. Ils préfèrent habituellement photographier des jeunes femmes attirantes et ils en sont fiers.

Personne ne voit jamais le fruit de leur travail, puisqu’ils n’ont aucune habileté à se promouvoir eux-mêmes, et malheureusement, ils n’apprécient que rarement leur excellent travail. Certains redescendent au niveau de prostitué, ce qui, tristement et paradoxalement signifie que vous ne verrez jamais le travail d’un authentique artiste à moins d’en connaître un personnellement. Les bons artistes sont généralement trop timides pour montrer leur travail à n’importe qui à moins que vous soyez intime avec eux, puisque leur travail est leur âme.

Les artistes utilisent n’importe quel type d’appareil photo, dont les simples boîtes et les appareils jetables, ou les 8x10. Ils utilisent n’importe quel instrument leur permettant de créer ce qu’ils veulent.

Prostitué : Niveau 6

Un prostitué est un artiste qui vend son âme en acceptant de l’argent ou de la drogue en échange de son art.

En se rabaissant à ce niveau sa vision est compromise.

Pourquoi ? Parce que lorsque quelqu’un doit vendre son âme pour payer sa nourriture et son loyer, cette personne ne se force plus, ce qui implique qu’il n’essaye pas de nouveaux styles.

Si le travail d’un prostitué paye ses factures après des années d’essais, il est peu probable que ce prostitué sera ouvert à essayer de nouveaux styles alors qu’il a encore besoin d’un revenu.

Les artistes affiliés (ce qui veut dire qu’ils sont gérés par une galerie ou un gérant d’artiste, comme les proxénètes dans le marché du sexe) risquent de perdre leur affiliation s’ils changent de style.

Donc, l’art en vente par une personne va rarement devenir meilleur ou différent.

Le style qui se vend est la seule chose que le proxénète (gérant) d’un prostitué veut entendre parler. Voir le livre de Barnbaum sur l’art. Il est extraordinairement difficile pour un prostitué ayant du succès de changer de style après qu’il est été accepté.

Pour en savoir plus sur le niveau de prostitué au niveau 10 voir ce lien.

Amateur : Niveau 5

Les gens dont moins de la moitié du revenu provient de la photographie sont des amateurs. Cela n’a rien à voir avec la qualité de leurs photographies.

Cette personne aime créer des photographies. Les bons amateurs à l’esprit pur peuvent traverser les autres niveaux pour devenir directement un artiste.

Les gens qui photographient les mariages et autres durant les fins de semaines à côté de leur emploi sont toujours des amateurs ; ils ne font qu’être rémunérés pour leurs photos. Et ils demandent souvent beaucoup pour des instantanés de mauvaise qualité comme vous pouvez le constater ici.

Les amateurs qui pensent qu’un meilleur appareil améliorera la qualité de leurs photos risquent de descendre au plus bas niveau de « mesurbateur d’équipement ». Trop d’amateurs ont été poussés par les fabricants d’appareil photo à penser qu’ils avaient besoin d’un bon appareil pour faire de bonnes photos. Cette pensée est un poison contre la création d’art.

Les amateurs qui consacrent toute leur énergie à la création de belles images sont sur le chemin de la lumière.

Être un amateur est une bonne chose ; depuis ce niveau il est relativement facile de s’élever au niveau d’artiste.

Les amateurs utilisent presque en grande majorité des reflex Canon.

Snapshooter (personnes ne prenant que des instantanés) : Niveau 4

C’est ma mère et la plupart des gens. Ces gens veulent des souvenirs, et non pas des photographies ou des appareils photo.

Les snapshooters qui sont des artistes graphiques ou des gens visuellement instruits font souvent des images fantastiques qui impressionnent tout le monde. Ces snapshooters sont des artistes qui ne le réalisent pas. Ils s’habillent généralement mieux que les artistes qui pensent être vraiment des artistes.

Croyez-le : c’est le photographe qui fait la photographie et non pas l’appareil.

Les snapshooters utilisent des appareils compacts et des appareils jetables, qui leur offrent les même résultats excellent que les Leica, Nikon, Canon et Contax utilisés par tous les autres.

Professionnel : Niveau 3

Un photographe professionnel est une personne qui gagne sa vie (100%) de la vente de photographies.

Les professionnels ne créent pas de l’art pour vivre ; ils créent des images pour le commerce. Ils sont en général familiers avec les outils et peuvent obtenir des images décentes, cependant ils peuvent ou ne peuvent pas être capables de capturer l’imagination.

Bien sur les professionnels peuvent créer des images superbes, mais seulement dans leur temps libre.

Les professionnels passent très peu de temps à se soucier des appareils photos, sauf lorsqu’ils doivent les faire réparer. Ils passent la majeure partie de leur temps à chercher du travail et à se plaindre du fait que les autres photographes baissent leurs tarifs.

Les professionnels dépensent plus d’argent en film et en frais de labo en un mois, qu’ils ne dépensent en un an sur leur matériel.

Il n’existe aucun photographe de nature (paysages, fleurs…) professionnel. Ils ont soit un travail à côté, ou ils forcent leur femme a les supporter financièrement.

Les professionnels utilisent des reflex Nikon, des appareils moyen format Mamiya et des chambres grand format Calumet. Ils ne peuvent se payer un matériel aussi bon que la plupart des amateurs sérieux.

A moins que vous ne soyez un acheteur de photographies commerciales ou que vous en ayez un pour ami, vous n’avez jamais entendu parler de photographe professionnel. Ceux que vous avez pu voir dans des publicités, annonçant qu’ils utilisent telle ou telle marque ne sont que des modèles porte-parole.

Les professionnels n’ont pas de site internet et n’écrivent pas d’articles techniques. Ces gens sont habituellement des amateurs.

Amateur fortuné : Niveau 2

Ce sont des amateurs qui, ayant trop d’argent, achètent beaucoup d’équipement qui peut enchaîner leur liberté d’expression. Ils sont des hommes pour la plupart, et la majorité sont âgés ou retraités.

Les amateurs fortunés utilisent des Leica, Contax, Alpa, Hasselblad, et Linhof. Ce sont des superbes appareils, mais les résultats sont identiques à ceux des Zenit, Pentax, Bronica et Tachihara.

Les plus pauvres des amateurs fortunés utilisent des Nikon ou même des Canon.

Dernièrement, ces idiots s’équipent avec des reflex digital conçu pour des journaux, comme les Canon EOS-1D et Nikon D1X, qui donnent techniquement des résultats moins bons que les appareils argentiques utilisés par les snapshooters.  Les plus stupides ont attendu la sortie du Contax N Digital vendu 7000$, qui est un appareil moins utile que les appareils Nikon et Canon, et qui produit des images techniquement moins bonnes qu’un reflex argentique bon marché.

Les pires amateurs fortunés pensent que les images floues en noir et blanc des gens pauvres sont de l’art.

Certains amateurs fortunés tombent dans le dernier niveau spirituel parce qu’ils se préoccupent beaucoup trop à propos de leur équipement, d’autres vont directement à la création d’art car ils n’ont aucune préoccupation à propos de l’équipement puisqu’ils pensent posséder le meilleur. Curieusement, peu d’amateurs fortunés produisent des photographies ordinaires. Elles sont soit fantastiques, soit pourries.

Mesurbateur d’équipement : Niveau 1 (équivalent à l’enfer dans la mythologie chrétienne)

Ces hommes (et ce sont tous des hommes) n’ont aucun intérêt dans l’art ou la photographie parce qu’ils n’ont pas d’âme. Sans âme ils ne peuvent exprimer leur imagination ou leurs sentiments, c’est pour cette raison que leurs images, s’ils en produisent, sont pourries.

Ils ne sont intéressés que par l’équipement lui-même. Si vous les laissez faire, ils vous casseront les oreilles pendant des heures, mais dès que vous demanderez à voir leur portfolio, leur courage se sauvera, ou alors ils penseront que vous voulez voir leur appareil et leurs accessoires. Vous pouvez lire ici pourquoi les appareils n’ont aucune importance.

La majorité semble venir de professions techniques, comme l’ingénierie, l’informatique ou les sciences. Ces personnes tiennent tellement à poser des classements numériques sur leur équipement qu’ils sont complètement inconscients du fait que les appareils photo, ou les chartes d’essais n’ont rien à voir avec l’esprit d’une image. Parce qu’ils se soucient tellement de mesurer la performance des appareils, nous les nommons « mesurbateurs ». Malheureusement, plusieurs d’entre eux errent sur KenRockwell.com à la recherche d’informations sur les performances de matériel photographique.

Plusieurs d’entre eux jouent aussi avec de l’équipement audio, des ordinateurs, et des voitures. Ils aiment ces jouets au même niveau que leur équipement, mais ils les utilisent rarement, voir jamais, pour les buts prévus.

Les plus jeunes jouent à des jeux vidéo, ou passent leur temps à chatter et à parcourir l’internet. Les plus vieux se joignent à des clubs « d’appareils ». (Vous devriez vous joindre à des clubs de photographie, mais jamais à ces clubs d’appareils, ou à aucun club qui tente de noter l’art, puisque l’art est complètement subjectif et ne peut être noté numériquement). De même, ces personnes ne créent jamais rien de notable avec tout leur matériel, mais ils sont toujours excités de simplement le posséder, ou encore de vous en parler.

Le seul type d’équipement que ces gens ignorent est le seul type qui aide vraiment : l’éclairage.

Une personne qui possède un portfolio décent n’est pas un mesurbateur d’équipement. Quelqu’un qui possède plus d’appareils que de photos décentes l’est très certainement. Les personnes ayant un site internet remplis d’articles techniques mais avec peu de photographies intéressant le sont probablement.

Vous ne devez sous aucun prétexte, faire affaire avec ces gens, leur parler, lire leur site, ou encore pire leur demander des conseils sur la photographie. Pour les débutants ils peuvent sembler être les maîtres de la connaissance, mais leur âme malade et sans vie adorerait vous traîner dans leur propre enfer et amener pour toujours votre esprit à se soucier de la qualité de vos lentilles. Si vous commencez à vous en soucier, vous ne pourrez plus photographier que des murs de briques et des chartes d’essais.

Ces gens sont faciles à identifier. Si vous avez lu jusqu’ici vous avez probablement vu leur site internet. Ils ont toujours beaucoup d’informations à propos d’équipement, mais très peu de vraies photos. Attention à toute information provenant d’un site où il n’y a aucune photo que vous admirez.

D’autres personnes donnent d’autres noms à ces gens. L’article ici ajoute une autre perspective.

J’ai du retirer la majorité des photos de mon équipement de mon site car ces personnes passaient plus de temps à regarder mon équipement que mon art! La bande passante pour laquelle je paye était dévorée par ces idiots regardant mes lentilles, au lieu de regarder les photos de ma galerie, qui est le but de ce site. C’est pour ça que toutes les pages stupides comme celle ci sont en jaunes, pour qu’ils aient trop mal aux yeux pour passer beaucoup de temps sur ces bêtises.

La majorité des gens qui gaspillent mon temps en courrier électronique avec des questions techniques ou sur l’équipement à travers ce site font malheureusement partie de ce dernier niveau d’incultes. Presque tous ceux qui se soucient de savoir à quel niveau ils appartiennent méritent d’occuper le plus bas niveau. Beaucoup d’entre eux guettent l’internet et passent des heures à « contribuer » à des sites techniques et à des chat comme « Photo.net , www.dpreview.com , photocritique.net » , et le forum allemand « Forum fur Nikon-Fotografen und Sammler » au lieu de prendre des photos. Les gens ici ne sont pas trop mal, et la majorité des gens ayant des Leica ici sont simplement des collectionneurs.

Home     Gallery     How-To     Links    Workshops     About     Contact